Mise à la terre sécurisée de camions-citernes

Mise à la terre des pétroliers

Sommaire:

Cliquez ici pour obtenir des conseils personnalisés concernant la mise à la terre des camions-citernes!

Lors du chargement de camions-citernes, il existe un danger latent de génération de charge électrostatique au niveau du produit et des conduites / tuyauteries, voire du camion-citerne lui-même du fait des vitesses de remplissage élevées. Par conséquent, une mise à la terre sécurisée du camion-citerne doit prévenir la décharge d’étincelles inflammables dans des atmosphères potentiellement explosives.

Cet article revient sur ce que vous devez prendre en compte lors de la mise à la terre du camion, les normes et prescriptions à respecter et la meilleure pratique à employer.

À quoi est due la charge électrostatique lors du chargement de camions-citernes?

Lors des opérations de chargement et de déchargement du camion, il est courant qu’une charge électrostatique par contact se produise. Du fait des vitesses d’acheminement élevées des produits (liquides ou solides), des temps de contact très courts sont observés avec les conduites et réservoirs environnants. Un échange d’électrons a alors lieu entre ces composants.

Cependant, du fait de la vitesse d’acheminement élevée, les électrons n’ont pas le temps de revenir à leur point de départ. Petit à petit, le nombre d’électrons sur le matériau à force de liaison élevée augmente, tandis que la valeur diminue sur l’autre matériau. Il en résulte des potentiels électriques différents et induit une création de charge électrostatique.

Si la différence de potentiel électrostatique est trop importante, l’énergie électrique accumulée peut se décharger sous la forme d’une étincelle à énergie élevée en quelques fractions de seconde. Souvent, l’énergie libérée dans l’étincelle est suffisante pour enflammer des atmosphères explosives, entraînant de graves dommages au niveau de l’installation et aux alentours.

Whitepaper_Elektrostatic
Download Whitepaper

Comment la mise à la terre du camion-citerne permet-elle de lutter contre ce danger?

L’énergie électrique peut s’accumuler lorsque le taux de charge dépasse la capacité de dissipation du matériau. Concrètement:

Si un matériau conducteur est isolé du potentiel de terre et qu’une charge par contact y est générée, une différence de potentiel électrostatique dangereuse ne manque pas de s’accumuler, car l’énergie ne peut pas être dissipée à une vitesse / quantité suffisante. Les couplages de flexibles de remplissage, de conduites de l’installation ou même des cuves du camion sont des exemples de zones potentiellement dangereuses.

À ces endroits, il est évident que la mise à la terre du camion est indispensable. Si toutes les zones conductrices sont dotées d’une bonne liaison à la terre, la vitesse de dissipation est supérieure à celle de la charge. Cela empêche l’accumulation d’énergie, et ainsi l’apparition d’une différence de potentiel dangereuse menant à la formation d’une éventuelle étincelle.

Quelles sont les prescriptions que la liaison à la terre du camion doit respecter?

L’examen de toutes ces variables en ce qui concerne leur potentiel de risque est à la fois longue et coûteuse. Heureusement, les normes et directives permettent aux exploitants de dispositifs de remplissage des camions-citernes de prendre plus facilement des mesures garantissant des opérations de transferts sûres. Elles décrivent les opérations/procédures de travail, donnent des conseils quant aux meilleures pratiques et prescrivent les résistances de fuite maximales. Les points suivants décrits dans la directive ci-dessous réclament une attention particulière:

IEC TS 60079-32-1 (2013)

Atmosphères explosives – Guide

Avant toute opération de travail, comme l’ouverture de couvercles ou le raccordement de coupleurs et de flexibles, il est recommandé d’effectuer une mise à la terre sécurisée.

Par principe, la mise à la terre électrostatique peut être effectuée sans surveillance, par exemple, au moyen d’un simple câble de mise à la terre avec pince. Pour autant, les normes font explicitement référence à un dispositif de surveillance automatique de la mise à la terre afin d’assurer une protection optimale des opérateurs et de l’installation.

En outre, elles définissent une résistance de fuite maximale vers le potentiel de terre de 1 MOhm (10^6 ohms). Cette résistance entre le camion et le point de mise à la terre doit être respectée à tout moment pendant l’opération de transfert et ne doit jamais être dépassée afin d’éviter des charges potentiellement dangereuses.

Quelle est la meilleure pratique en matière de mise à la terre des camions-citernes?

Le type de mise à la terre qui répond à toutes les exigences et est donc considéré comme la meilleure pratique dépend du type de camion-citerne. Il convient de distinguer les types suivants:

  1. Camion-citerne à chargement par le bas

    Avec ce type de construction moderne, le remplissage s’effectue au moyen de couplages de flexibles dans la partie inférieure et latérale du camion. Les liquides sont transférés dans les cuves de la citerne à grande vitesse, généralement à env. 2 500 l/min.

    Pour éviter tout débordement tout en assurant la mise à la terre, il convient d’utiliser un dispositif combiné, comme le TIMM EUS-2. Ces dispositifs de protection anti-débordement sont raccordés au camion-citerne par des connecteurs standardisés afin de surveiller la mise à la terre tout en surveillant les capteurs de niveau de remplissage des cuves des citernes.

    Ces appareils sont intégrés à la commande de l’installation et peuvent ainsi arrêter l’opération de remplissage en cas de danger afin d’éviter tout éclatement des cuves de la citerne et la formation de charge électrostatique.

  2. Camion à chargement par le haut

    Si le camion-citerne est rempli via des couvercles situés sur le dessus de la citerne, un système de surveillance de la terre est utilisé sans protection supplémentaire anti-débordement. Cependant, il est également vrai qu’une fonction de verrouillage en cas de liaison à la terre insuffisante est nécessaire pour répondre aux exigences des meilleures pratiques.

    En cas de simple liaison à la terre par le biais d’un câble et d’une pince, il existe toujours un risque de rupture invisible du câble ou d’altération de la capacité de dissipation. Ce danger latent peut ainsi être exclu efficacement.

    Outre l’arrêt automatique, les dispositifs de mise à la terre conformes aux meilleures pratiques, comme le contrôleur de mise à la terre EKX-4, disposent d’une fonction de détection d’objet qui exclue toute manipulation de l’appareil ou du circuit de mise à la terre. Ces appareils mesurent les propriétés électriques de l’objet raccordé et vérifient si les valeurs sont cohérentes / adéquates pour un camion.

    Il est donc impossible pour l’utilisateur de raccorder la pince à un point conducteur de l’installation de manière non conforme afin de contourner le système ou de le mettre en position d’activation continue. Le remplissage n’est activé que si le camion-citerne est mis à la terre correctement.

Avez-vous des doutes quant à la nécessité d’une mise à la terre électrostatique dans votre cas ? Ou voulez-vous en savoir plus sur les meilleures pratiques ? N’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.